dominique-zay-png

Dominique Zay

Scénariste


Biographie


Dominique Zay n’a pas eu d’enfance, il est né directement à l’âge de 16 ans, dans un cirque. On le retrouve plus tard dans les coulisses d’un théâtre, puis derrière une caméra sur le plateau d’Iron Shaterton, entre temps, son portrait apparaît en flou sur la couverture de plusieurs romans policiers.
On perd sa trace à l’orée d’une forêt.

Certains racontent qu’il aurait commis à cette époque plusieurs ouvrages décalés pour les quartiers défavorisés et de la poésie à « Manouche City ». Quelques années passent sans se presser et son nom resurgit car il fonde un parti politique qui prône la « fin de tout ». En l’an 2005, il refuse le Prix Nobel de l’Après et en 2007, croise le frère de la Femme à barbe. Il se lance alors dans l’écriture d’un « vrai livre » pour faire plaisir à sa mère.

Depuis, il a adopté deux labradors bâtards, trois vrais chats de gouttière, acheté un break pourri et s’est marié avec une peintre norvégienne. Le mois dernier, il a fait ses adieux au patinage artistique et a commencé l’écriture d’un scénario auto-biodégradable.
On ne l’arrête plus, même Interpol y a renoncé.
Ah oui, un dernier détail : Dominique Zay ne ressemble absolument pas à George Clooney !


Cliquez pour découvrir l'atelier de Dominique Zay (interview exclusive) !

  • 1. Ton truc indispensable ?

Le sens de l’humour et le sens du rythme.

  • 2. Une musique inspirante ?

Au moins 3 : le saxo de John Coltrane, le piano d’Abdullah Ibrahim et la voix de Joni Mitchell dans son dernier enregistrement « Both Sides Now ».

 

  • 3. La bande dessinée que tu aurais aimé créer ? Ou qui t’a le plus marqué ?

Pas possible une seule, également, donc :
Les Phalanges de l’Ordre Noir de Christin-Billal et Le petit Cirque ou un des voyages de Philémon de Fred.

  • 4. Si tu étais un héros de bande dessinée, tu serais…

Philippine Lomar, adulte.

  • 5. Ton meilleur souvenir sur le festival d’Amiens ?

Un verre de vin blanc apporté par Pascal ;
une gaufre apportée par une inconnue ;
le sourire de Naïma que j’avais connue toute petite en atelier, à qui j’avais expliquée qu’elle portait le prénom d’une des plus belles mélodies de jazz et qui l’avait écoutée et gardée comme sonnerie sur son portable ;
la queue déjà installée avant qu’on arrive avec Greg pour le tome 2 des Enquêtes « polar » de Philippine Lomar.

  • 6. La demande de dédicace la plus surprenante ?

L’emprunte de mes lèvres avec un rouge à lèvres prêté pour l’occasion d’un baiser dédicace.

  • 7. Si le chat de Gouttière n’était pas un chat ?

Il ne serait pas !


Ouvrages avec les éditions la Gouttière


philippine_lomar_couverture
couv philippine lomar 2
PL3
PL4 couv

9782357960176_RVB
La Crise quelle crise ?

Autres ouvrages


zay panique au cirque
Couv_250261
zay pas-touche-a-la-manouche
zay dingue du swing

la fab Zay
le dernier des Zay
magic mic mac Zay
Malice Zay