Chamblain Joris cercle

Joris Chamblain

Scénariste


Biographie


Né en 1984, il tombe très jeune dans la bande dessinée dont il fera son métier. Adolescent, il fait ses premières armes dans un fanzine mais laisse le dessin pour se consacrer à l’écriture. En 2009, il fait des essais pour la collection « Ciboulot » des éditions bac@bd. Après un premier album en 2010, Joris Chamblain crée de nombreuses séries bd jeunesse : Les Carnets de Cerise avec Aurélie Neyret, Enola et les animaux extraordinaires et Sorcières sorcières avec Lucile Thibaudier, Nanny Mandy avec Pacotine, Lili Crochette et Monsieur Mouche avec Olivier Supiot, Les souris du Louvre avec Sandrine Goalec et même deux aventures de Yakari. Il consacre tout son temps à l’écriture sous toutes ses formes : scenarii de bandes dessinées, livres jeunesse, romans et feuilletons audio.

Cliquez pour découvrir l'atelier de Joris Chamblain (interview exclusive) !

 -Ton parcours en tant que scénariste ? Et, pourquoi la bd ?

Mon grand-père travaillait à l’imprimerie Crété, qui imprimait « le journal de Mickey » (et aussi le magazine « LUI », mais ce n’est pas celui-là qui m’a forgé^^). Résultat, j’avais des piles de Mickey à la maison et je les dévorais. Dès tout petit, j’ai voulu être « dessinateur de BD ». Mais ça, c’était une façon maladroite de dire « auteur » car je voulais raconter des histoires et je pensais que c’était obligatoire de les dessiner. Plus tard, j’ai intégré un fanzine où je dessinais mes propres histoires. Elles plaisaient aux copains, alors je me suis mis à en écrire une pour l’un, une autre pour l’autre… et très vite, je me suis retrouvé avec une dizaine de dessinateurs différents illustrant mes petites histoires ! Et c’était le kif absolu ! Plus besoin de galérer à les dessiner, d’autres le faisaient pour moi et mieux ! Et c’est là que j’ai compris. Je ne voudrais rien faire d’autre de ma vie : écrire des histoires pour et avec plein de dessinateurs en même temps. Entre temps, j’ai participé à la première convention de Troy, j’avais 17 ans, et j’ai passé un après-midi fou avec Arleston, Tarquin, Mourier… là aussi je me suis dit « c’est ça que je veux faire ! »

-Quel est ton lien avec le dessinateur-dessinatrice ? (Le laisses-tu plutôt libre dans la créa ou as-tu une vision précise de la construction du récit, des plans…) 

Cette question est ambiguë : elle a l’air d’induire que plus je suis précis dans mon scénario et plus le dessinateur perd des libertés. Or, pas du tout. Au contraire, même. C’est comme en société ou comme dans l’éducation : plus le cadre est précis et bien délimité et plus on est libre ! J’envoie toujours un scénario complet à la personne avec laquelle je vais travailler. Comme ça elle peut découvrir mes intentions, les dialogues et la mise en scène plan par plan, case par case. Je balise tout le terrain, je réponds à l’avance à toutes les questions, comme ça le dessinateur est dans ses chaussons et n’a plus qu’à s’amuser à dessiner sans douter ou être dans le noir. La représentation de mes intentions est son affaire. je ne décris jamais le physique des personnages, par exemple. Donc je dirais les deux : je suis très précis pour le laisser libre !

-Est-ce qu’il y a une planche en particulier que tu as adoré découvrir dessinée ?

Quand je reçois les planches, je ne me positionne pas en tant que spectateur. Je suis autant dans le processus de création que le dessinateur. Je les analyse dans le moindre détail en faisant confiance à mon instinct de lecteur. Est-ce que le flux de lecture est fluide et est-ce que l’œil passe par tous les détails importants de la planche ? Est-ce que les expressions et la gestuelle du personnage correspondent bien à l’intention de départ ? Est-ce que le rythme est bon ? Est-ce qu’on a envie de tourner la page ? Est-ce que les bulles sont bien placées ? Une fois que tout est corrigé, validé, alors je change de regard pour voir si le plaisir de la lecture est là. J’écris toujours un album pour quelqu’un. Donc j’ai un aperçu dans ma tête de ce que ça peut donner, mais il y a toujours l’étincelle en plus du dessinateur qui sublime tout ça. Quand j’écris une scène de Lili Crochette, je sais que je vais me marrer avec les sales trognes de pirates dessinées par Olivier ! Quand j’écris un tome d’Enola, j’ai hâte de voir la tronche de Maneki qui râle. ^^

- Quelles sont tes sources d’inspiration ? 

Mon enfance en particulier, le monde de l’enfance en général. Et surtout, les parcours émotionnels. J’aime beaucoup discuter avec mes proches d’où ils en sont, comment ils en sont arrivés là, où ils vont. J’adore comprendre les rouages des émotions et comment elles nous guident sur notre route. Et j’aime le quotidien des gens, leurs manies, leurs insatisfactions. J’aime regarder les gens dans la rue et tenter de comprendre leur vie rien qu’à leur attitude. Mon inspiration est là. Mais j’ai aussi une nourriture littéraire, cinématographique. Et en ce moment, j’essaie de comprendre un peu plus les rouages émotionnels en politique ! C’est passionnant.

-Le scénario que tu aurais aimé écrire ?

D’une bd déjà sortie vous voulez dire ? Je dirais « les enfants de la Résistance ». Je cite très souvent cette série, car je l’estime indispensable. Et j’aimerais être capable d’un tel travail de documentation et de transformation en fiction. Je trouve ça incroyable d’avoir réussi ce tour de force, de plus pour les enfants et sur les enfants. C’est magistral.

-Un petit rituel avant d’écrire ?

Je travaille surtout le soir, quand mon fils est couché. Donc c’est dans le calme absolu que je commence à écrire. Parfois j’ai de la musique (de films) dans les oreilles, parfois non. Je rêvasse un moment pour mettre en branle mon cerveau et puis c’est parti. J’aime surtout manipuler mes outils (planning et autres), ils me rassurent beaucoup.

-Bonus > Compose-ton combo préféré : papier / stylo / ordinateur / carnet / thé / café / plaid / musique / silence / autres (à préciser) 

D’abord, papier-stylo-verre d’eau-silence et ensuite ordi-musique !

Atelier_Joris_Carré_légendé_1
Atelier_Joris_Carré_légendé_2

Ouvrages avec les éditions la Gouttière


Enola_couverture
Enola2_couvertureRGB
Enola3_couverture_RVB
Enola4_1C_RVB

Enola5_couverture_DER_petite-RVB
Enola couv t6
Couverture_Enola_RVB_petite
MicrosoftTeams-image (9)

Lili 1 couv
Lili 2 couv
LC3_couv_RVB
LC4_couv_RVBcopie

LC5_C1_RVB_plus petite
LC6_couverture_BD

Autres ouvrages


Sorcière sorcière Chamblain
souris Chamblain
chamblain carnet de cerise
Journal dun enfant Chamblain